Accueil > Portraits > Décès de Pierre MORIZOT , l’Aurès perd l’un de ses éminents spécialistes
Décès de Pierre Morizot

Décès de Pierre MORIZOT , l’Aurès perd l’un de ses éminents spécialistes

Pierre MORIZOT , le fondateur et le président d’honneur de la société d’étude et de recherche sur l’Aurès antique  Aouras s’est éteint le 19 août  dernier à Bormes les Mimosas (Var, France) à l’âge de 97 ans .
Ambassadeur de France dans plusieurs pays, Pierre MORIZOT est l’auteur de plusieurs études épigraphiques d’inscriptions qui provenaient de l’Aurès. On lui doit  notamment  la découverte  de « l’élogium de Masties » dans les environs d’Arris.
Né à Braine (Aisne) le 15 août 1921, aux début de la guerre, son père va l’envoyer en Algérie chez son frère ainé Jean , alors administrateur adjoint de la commune mixte d’Arris dans l’Aurès .
Passionné d’archéologie, Pierre Morizot , va sillonner l’Aurès sur dos de mulet pour relever et copier  les inscriptions latines et les épitaphes qu’il retrouve aux quatre coins du massif aurésien.
Il quitte ensuite l’Aurès et s’engage dans une carrière diplomatique qui va le mener au Maroc où il occupera le poste  administrateur civil dans l’Atlas. De 1956 à 1986, il sert dans le corps diplomatique, consul à Tabriz (Iran) et à Toronto (Canada), il termine sa carrière  comme ambassadeur à Oman puis au Sri Lanka.
Parallèlement à son activité professionnelle, Pierre Morizot ne perd pas sa passion pour  l’Aurès antique et  poursuivi ses recherches et investigations. Il publiera deux livres : «Archéologie aérienne de l’Aurès » en 1997 et « Romains et Berbères » en 2015 et des centaines d’articles.
En 2002, il fonde avec des amis, la société d’étude et de recherche sur l’Aurès antique  « Aouras » .
Pierre Morizot nous a contacté l’année dernière pour nous dire qu’il suivait nos publications et pour nous encourager. Et fidèle toujours à sa passion insatiable pour les inscriptions antiques, et en dépit de sa maladie,  il nous a demandé de photographier une inscription à Sériana (Lamiggiga) .
Le président de la société Aouras , Jean-Pierre FAURE , nous apprend que le professeur  Eck va publier un article scientifique à propos de cette inscription  dans une revue  spécialisée allemande  la Zeitung für Papiristik und Epigraphie ZPE. Pierre MORIZOT  sauve de l’oublie une dernière inscription avant de nous quitter.
Les membres du Portail Culturel Chaoui s’inclinent devant la mémoire de cet ami de l’Aurès et présentent, aux noms de tous les chaouis , leurs plus sincère condoléances à la famille de Pierre MORIZOT ainsi qu’à tous les membres de la société Aouras .

Jugurtha Hanachi

Partages

Nous vous recommandons

L’immense Markunda retrouve l’Aurès

La Diva chaouie , Markunda Aurès a été honorée par l’association Assirem n Massilia ce …