Accueil > Politique > Main basse sur l’école algérienne
l’école n’est plus un lieu de savoir , mais celui de d’endoctrinement

Main basse sur l’école algérienne

La prof de Barika, Sabah Boudras, qui enseignait à ses enfants que l’arabe est la langue du paradis, récidive et renouvelle ses provocations dans une nouvelle vidéo. Puisant dans le même bréviaire islamo-baâthiste , elle remercie « les Algériens Arabes authentiques » (sic) pour l’avoir soutenue .
D’où lui vient cette effronterie pour oser en remettre une couche alors que Benghabrit a ordonné l’ouverture d’une enquête ? Est la question que nombreux algériens se posent aujourd’hui.
La réponse est simple : L’assurance de l’impunité de cette frange réactionnaire qui contrôle le système éducatif algérien.
Par ailleurs, la compagne de diffamation qui vise la ministre de l’Éducation ne semble par connaitre de répit. Sur les réseaux sociaux, certaines personnes  sont allé jusqu’à la menacer de mort .
Ainsi, on peut voir sur une photo, postée sur Facebook (voir la photo ci-contre) , un individu, probablement un gendarme, écrire sur une pancarte « Oh Benghabrit , le peuple est solidaire avec l’institutrice » , ce message est accompagné des insignes de gendarmerie , mais aussi par une arme de service . Un message qui ne souffre d’aucune ambiguïté.

menace à peine voilée , source : facebook
menace à peine voilée , source : facebook

D’autre part, les rumeurs propagés par les islamistes ne s’arrêtent pas et sont toujours relayées par les journaux arabophones. Après la rumeur de la suppression de l’éducation islamiques, qui s’est avérée infondée, la cohorte  de ses excités passe au peigne fin les manuels scolaires à la recherche de la moindre entorse aux  « constances » de la « Oumma » , c’est-à-dire « l’arabité » et « l’islam » , que des mains traîtresses , aurait perfidement glissé dans les livres de nos bambins .
Pour Mme Benghabrit qui s’est habituée à ces attaques, promis de maintenir le cap et d’accélérer la cadence des réformes ;  « il faut qu’on s’attende à davantage de fausses informations et de rumeurs autour du travail effectué par le ministère. Pourquoi ? Parce que cette année est celle des échéances politiques dont la principale est les élections législatives » assure-t-elle dernièrement.

Jugurtha Hanachi

Partages

Nous vous recommandons

« on est tous des algériens ! » ou le jacobinisme culturel en Algérie

Qui n’a pas entendu cette phrase sur les réseaux sociaux ? Généralement  elle est  utilisée pour ...

Partages