Brèves

Taouzient : les stigmates des inondations de 2013 encore visibles

Presque deux ans après les inondations de 2013 qui ont frappé le petit village de Taouzient (34 km de Khenchela), les habitants vivent avec l’angoisse d’une nouvelle catastrophe.

Dans la journée du 31 décembre de 2013, des pluies torrentielles font sortir l’oued de son lit. La ville est alors envahie par des torrents de boue hauts d’un mètre. Le bilan est très lourd : deux enfants morts et des dégâts matériels très importants dans les édifices publics, écoles, administration, routes …etc. Une centaine de familles ont dû quitter leurs domiciles pour être relogées, d’abord dans les écoles, pendant 48 heures, puis au sein de l’ancien bâtiment de la garde communale, et la bibliothèque communale, un établissement administratif inoccupé.

Aujourd’hui, rien n’a été fait. Les digues construites dans la hâte ne semblent pas servir à grand-chose. Le lit de l’oued déborde après quelques gouttes de pluie comme l’ont démontré les précipitations de la semaine passée. Toutes les familles sinistrées n’ont pas été dédommagées. Pis encore, deux familles occupent à ce jour l’immeuble de la bibliothèque communal de Taouzient dans l’attente d’obtenir un logement social.

D’autres établissements, comme le stade sont dans un piteux état. Il est embourbé et presque sans mur d’enceinte, dégradé par les crues. L’équipe du foot locale, le MB Taouzient est contrainte de recevoir dans le stade de Chélia.

La ministre de la Solidarité Mounia Meslem, en visite dans la wilaya de Batna la semaine dernière, précisément dans la commune de Chir, sévèrement affectée, par d’importantes précipitations, a déclaré que les actions de solidarité envers les familles sinistrées à la suite d’inondations ou de toute autre calamité «ne doivent en aucun cas être conjoncturelles» . Pourtant, seule l’élaboration d’un véritable plan national de protection contre les inondations permettra de lutter efficacement contre le changement climatique et la réduction des risques liés aux inondations.

Jugurtha Hanachi

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page