Accueil > Communiqués > Drapeaux Amazighs : Amnesty International appelle à la libération des manifestants détenus
Amnesty International appelle les autorités algériennes à libérer les manifestants

Drapeaux Amazighs : Amnesty International appelle à la libération des manifestants détenus

Les autorités algériennes ont intensifié leur répression contre les manifestants pacifiques, avec l’arrestation d’au moins 41 personnes ces derniers jours pour avoir brandi le drapeau Amazigh lors de plusieurs manifestations à travers le pays ou pour l’avoir eu en leur possession.

Amnesty International appelle les autorités algériennes à libérer immédiatement et sans condition les 34 manifestants toujours en détention et à respecter et protéger les droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique pendant les manifestations prévues demain.

 

Ces arrestations constituent une attaque flagrante contre le droit à la liberté d’expression et au rassemblement pacifique. Personne ne devrait être harcelé, intimidé, arrêté ou poursuivi simplement pour avoir porté le drapeau Amazigh ou l’avoir en sa possession.

Au lieu de détenir et de poursuivre arbitrairement des dizaines de personnes uniquement pour avoir exercé leurs droits fondamentaux, les autorités algériennes doivent libérer immédiatement et sans conditions toutes les personnes détenues simplement pour avoir porté le drapeau Amazigh et abandonner toutes les charges retenues contre elles. Elles doivent également mettre fin aux arrestations de manifestants pacifiques.

Toutes les personnes encore en détention ont été accusées d’avoir «porté atteinte à l’intégrité» du territoire national. Si elles étaient reconnues coupables, elles risqueraient jusqu’à 10 ans de prison et une amende de 3 000 à 70 000 dinars algériens.

Partages

Nous vous recommandons

Salah Dabouz, avocat des droits humains sous contrôle judiciaire

Maitre Salah Dabouz, avocat et défenseur des droits humains, ancien président de la Ligue algérienne …

Partages