Accueil > Brèves > L’éminent linguiste Lionel Galand est mort

L’éminent linguiste Lionel Galand est mort

Maître incontesté des études de linguistique berbère, Lionel Galand est décédé hier samedi en fin d’après-midi, informe sa fille Perrine sur sa page Facebook .
Lionel Galand, né à Aluze (Saône-et-Loire) le 11 mai 1920, ancien élève de l’École normale supérieure, ancien membre de l’École française de Rome et professeur à l’Institut des hautes études marocaines de Rabat, a été professeur de berbère à l’Institut national des langues et civilisations orientales de 1956 à 1977, succédant ainsi à André Basset qui avait occupé la chaire de 1941 à 1956. Il a ensuite été jusqu’en 1979 directeur d’études (chaire de libyque et berbère) à l’École pratique des hautes études (IVe section, sciences historiques) et est correspondant de l’Institut de France (Académie des inscriptions et des belles-lettres). Ses recherches ont porté essentiellement sur la grammaire comparée des langues berbères. On lui doit aussi des travaux sur le déchiffrement des alphabets libyques, ainsi que plusieurs études sur les poésies touarègues recueillies par Charles de Foucauld.
Parmi , ses ouvrages , on peut citer :
Galand, Lionel : Langue et littérature berbères. Vingt-cinq ans d’études, Paris, Éditions du CNRS, 1979.
Galand, Lionel : Inscriptions antiques du Maroc – Inscriptions libyques, Paris, Éditions du C.N.R.S., 1966.

Galand, Lionel (dir.) : Lettres au Marabout. Messages touaregs au Père de Foucauld, Paris, Belin, 1999.

Galand, Lionel : Études de linguistique berbère, Louvain/Paris, Peeters, 2002.

Galand, Lionel : Regards sur le berbère, Milan, Centro Studi Camito-Semitici, 2010.

Partages

Nous vous recommandons

Inumiden fête ses 2 ans

Le portail culturel chaoui a soufflé ce mois de juin sa deuxième bougie. Lancé en ...

Partages