Accueil > Patrimoine > Onomastique > L’étymologie du mot « Macomades », ancien nom de la ville d’Oum El Bouagui
pièce de monnaie de Macomada

L’étymologie du mot « Macomades », ancien nom de la ville d’Oum El Bouagui

Trois villes de l’Afrique ancienne ont porté le nom de Macomades : « Macomades Minores » dans la Byzacène (Tunisie actuelle) , Macomades Maiores en Tripolitaine (près de Syrte ,Lybie) , et enfin Macomades ( Oum el Bouagui d’aujourd’hui) en Numidie . Les historiens les ont orthographié sous plusieurs formes : Macomades , Makomades , Macodama (Ptolémée), Maccomadas , Macomadibus, Makomada ou encore Macomadia Rusticiana .

S’il existe une certaine confusion entre ses villes, les historiens sont pourtant d’accord pour voir dans la Macomada numide (sur la voie de Cirta à Theveste) la ville épiscopale citée par les conciles de Carthage de 411 et de 484 et son évêque Aurelius de Macomades : « MACOMADA, ou MACOMADIA , selon l’itinéraire d’Antonin. La Conférence de Carthage en fait une ville épiscopale de la Numidie : On y lit : Aurelius episcopus Ecclesia Catholica civitatis magomagienfis pour Macomadienfis. La Notice des évêques d’Afrique fait aussi mention d’un évêque de Macomadia , qu’elle nomme Pardalius Macomadienfis » (1) .

En outre, plusieurs anciennes pièces de monnaie ont été attribués à Macomades de Numidie par les numismates : « La légende du revers de ces monnaies offre distinctement les lettres, MKMA, qui désignent fort bien la ville de Macomada ou Macomades… […] Macomada, selon l’itinéraire d’Antonin, se trouvait sur la route principale conduisant de Cirta à la petite Syrte, entre les villes de Sigus et de Theveste » (2).

La signification du mot

-Première hypothèse : D’après Konrad Mannert, le mot est berbère et signifierait ”saline” : « Macomada était une domination indigène et signifiait apparemment saline, voilà pourquoi nous trouvons ce mot sur les côtes d’Afrique »(3) . On peut lire également dans les ‘’ Annales des voyages, de la géographie, de l’histoire et de l’archéologie ‘’ la description des environs de Benghazi : « Les salines d’Isa, qui, suivant la table de Peutinger, croissaient et décroissaient avec la lune, étaient connues des anciens sous le nom de Makomada, dénomination indigène qui très-probablement avait la même signification que le mot arabe Sebkha » (4).
Du reste, la situation de la ville d’Oum El Bouagui aujourd’hui, entourée de plusieurs chotts ( Tinsilt , Djendli , Azamoul) donne encore plus de crédit à cette hypothèse.

-Deuxième hypothèse : elle veut que le mot soit d’origine phénico-punique. En effet, Macomades serait composé de deux mots : « maqom » et « hadas » qui signifierait nouveau lieu, nouvel endroit, ou nouvelle ville.

Jugurtha Hanachi

Note :
(1) Le grand dictionnaire géographique et critique – Volume 9 , Antoine Augustin Bruzen de la Martinière .
(2) Numismatique de l’ancienne Afrique, Volume 3 , Ludvig Müller, Christian Tuxen Falbe, Jacob Christain Linberg , 1862 .
(3) Géographie ancienne des états barbaresques, Konrad Mannert
(4) Annales des voyages, de la géographie, de l’histoire et de l’archéologie, 1848.
Partages

Nous vous recommandons

Arabisation sauvage de l’onomastique chaouie , l’exemple du lieu-dit Kassar Tawajen

L’onomastique est souvent le témoin du vécu et du passé d’une communauté, c’est la raison …

Partages