Accueil > Communiqués > Kaïs : un collectif pour la sauvegarde du barrage est né
un collectif pour sauver le barrage de Kaïs

Kaïs : un collectif pour la sauvegarde du barrage est né

Classé parmi les plus beaux et les plus anciens barrages de l’Algérie, le barrage “imi n uguis” de Kaïs  est aujourd’hui envasé à 100 %  et mis à l’arrêt par  l’Agence nationale des barrages et transferts (ANBT) en 2015 .
Construit en 1910 et mis en eaux en 1939 , Imi n uguis (gorge du cheval en chaoui, arabisé en Foum El Gueis ) est d’une capacité réelle de 2,5 millions de mètre cube. Il alimentait en eau potable la commune de Kaïs et les terres agricoles de la pleine de Remila avant qu’il soit rendu inexploitable depuis 2000 à cause de l’envasement.
La population de Kaïs est approvisionnée aujourd’hui en eau potable par le barrage Koudiat Lemdaouar de Timgad et les paysans de la plaine de Remila ne comptent plus que sur les forages pour irriguer leurs cultures.

Imi n ougeuis en 1959
Imi n uguis en 1959

Un collectif pour la sauvegarde du barrage a vu le jour dernièrement. Il a appelé, dans un communiqué, dont nous détenons une copie, la population de la ville de Kaïs et de ses environs, à rejoindre le collectif afin d’exercer des pressions sur les pouvoir public en vue de sauver le barrage d’imi n uguis .

Ce qui en reste du barrage aujourd'hui
Ce qui en reste du barrage aujourd’hui

Le collectif annonce également un plan d’action qui commencera  par la constitution d’un dossier ayant trait à la gestion du barrage ces dernières décennies. Ce groupe de citoyens  n’excluent pas, dans le même communiqué, le recours à des rassemblements ou des marches si les pouvoirs publics ne prennent pas leur responsabilité pour enfin sauver  l’un des plus importants atouts économique de la région.

La rédaction 

Pour télécharger le communiqué , cliquez ici
Partages

Nous vous recommandons

Drapeaux Amazighs : Amnesty International appelle à la libération des manifestants détenus

Les autorités algériennes ont intensifié leur répression contre les manifestants pacifiques, avec l’arrestation d’au moins …

Partages