Accueil > Contributions > Le Hirak , l’Algérie et le monde dit arabe !
Manifestation à Alger contre le système politico-militaire. Crédit photo : Zinedine Zebar

Le Hirak , l’Algérie et le monde dit arabe !

Le Hirak a-t-il délégué un porte-parole à l’étranger répondant au nom de Abdelaziz Rahabi ?

Dans un article du New York Times, intitulé « Algeria’s “Hirak” Or Popular Movement Is “Unique” , l’auteur souligne le caractère profondément pacifique et durable du mouvement de dissidence populaire algérien.

Pour étayer son argumentation, il donne la parole à … un cacique du système politique algérien depuis 30 ans, Abdelaziz Rahabi, ancien ambassadeur, ancien ministre, acteur des conciliabules de Mazafran, ex-futur animateur du dialogue Hirak – Gouvernement, nommé par on ne sait qui, surfeur sur la vague Hirak,… La liste est encore longue.

Dans la logique arabo-islamiste du système politique, M. Rahabi exile le pays Algérie et le plonge dans le marécage du monde dit arabe.

Voici ce qu’il dit  : “«Il n’y a rien de semblable dans le monde arabe”. “Ce que nous avons vécu en cinq mois, le monde arabe ne l’a pas vu en 40 ans» ;  le mouvement de protestation pacifique qui a réussi à “limoger un Président sans l’exiler” comme en Tunisie, «sans l’emprisonner» comme en Égypte et «sans le tuer» comme en Libye…”.

Incorrigibles nos arabo-islamistes. De la révolution tunisienne, égyptienne et soudanaise, les médias étrangers ont en fait des ‘’révolutions arabes’’, alors que les Arabes d’Arabie, les vrais, ne veulent pas des révolutions citées, du moins leurs princes, leurs cheikhs et sultans…

Et nos ‘’dirigeants politiques à vie issus du néo-FLN de l’après 1962’’ et quelques ‘’experts’’ en sciences politiques s’incrustent mordicus dans cette vision réductrice du monde. Ils ne peuvent pas imaginer une Algérie sans décideur / tuteur, comme ils ne peuvent concevoir dans leur esprit une Algérie autonome, dans une Afrique du Nord solidaire au sein d’une fédération à construire.

C’est justement le centre des revendications du Hirak algérien : construire une nouvelle Algérie dans la continuité de son histoire multimillénaire, en paix et harmonie avec ses voisins issus de la même histoire, basée sur la vérité historique, la légitimité des urnes et l’ensemble des principes qui édifient une véritable démocratie du 21eme siècle.

De cela, les imposteurs en action, par des subterfuges à chaque fois renouvelés, tentent en vain d’affaiblir le mouvement de dissidence populaire afin de régénérer leur système en bout de course. Peine perdue.

Après avoir usé les Lakhdar Brahimi, Ramtane Lamamra, Abdelaziz Rahabi, Karim Younes, ils (ceux qui tirent les ficelles, les invisibles) gardent l’espoir de nous fourguer demain Naïma Salhi ou Cheb Khaled !

“Qu’importe qu’un chat soit gris ou noir, pourvu qu’il attrape des souris”, disaient les Chinois dans un passé récent, avant de changer de cap définitivement.

L’Algérie a besoin de sérénité, elle a besoin de femmes et d’hommes qui se sentent Algériens dans leur âme et dans leur esprit, et non des squatteurs des dynasties arabo-orientales, prédateurs et destructeurs, à l’image des spécimens connus, Moumen Khalifa, Chakib Khelil, Farid Bedjaoui, etc.

L’ampleur de la mobilisation, l’engagement de la jeunesse et de toute la société dans ce mouvement profondément pacifique et déterminé, montrent que le grand soir est pour bientôt, quels que soient les difficultés et les nombreux écueils sur le chemin (3).

Qu’importe les appellations pour désigner les actions pacifiques à venir, grèves, “désobéissance civile” ou autres termes, il s’agit de mettre H.S. (Hors Service) le système actuel et ses relais dans la société (FLN, RND, …), définitement.

Alors les médias étrangers, et le New York Times de nouveau, pourront écrire demain, à juste titre, «Les manifestations populaires observées ces derniers mois en Algérie peuvent devenir un exemple de changement global dans la région» (New York Times).

Aumer U Lamara, physicien, écrivain

Notes et liens :

(1) Tanemmirt / Merci aux Rifains de nous avoir transmis ce terme Hirak. Il y a 99 ans, en 1920 dans le Rif marocain, Abdelkrim El Khattabi a dirigé pendant 5 ans une guerre d’indépendance terrible contre l’Espagne et la France réunies ; il nous a transmis le concept de ‘’Guerre de Libération Nationale’’, repris ensuite par le FLN/ALN en 1954.

(2) New York Times: Algeria’s “Hirak” Or Popular Movement Is “Unique”.

Rahabi au New York Times : «Rien de semblable dans le monde arabe»

(2) ‘’Ddaw ubrid, nnig ubrid, leqrar-is d abrid’/‘’par-dessus le chemin, par-dessous le chemin, l’important est de garder le cap’’, proverbe national.

Partages

Nous vous recommandons

Pour l’autonomie de… l’Algérie !

Le mouvement de dissidence populaire a ouvert les vannes du débat entre les Algériens depuis …

Partages